// Vous lisez...

Mobile

Mon premier paiement par mobile dans un commerce au Gabon

J’habite au Gabon depuis quelques mois. Ici tout le monde possède un mobile, voire deux, dont chacun peut contenir jusqu’à 6 cartes SIM ! A contrario, seulement 1 africain sur 9 possède un compte bancaire et le taux de pénétration des ordinateurs dans les foyers est faible. Il y a donc un réel potentiel pour internet mobile, mais aussi pour tous les services qui en dépendent comme le paiement mobile.

Airtel, opérateur mobile en Afrique, vient de lancer Airtel Money, le premier moyen de paiement par mobile. Curieuse et excitée de pouvoir tester, je me suis rendu à l’agence Airtel pour m’ouvrir un compte, tester ce service et vous faire un compte rendu.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il n’existe pas de forfait ou d’abonnement au Gabon, mais seulement du crédit prépayé. On peut recharger son crédit  :

  • soit en achetant du crédit Airtel dans un commerce. C’est le même principe qu’en France : on choisit le montant et le commerçant nous remet une carte avec un numéro à entrer, puis on reçoit une confirmation.
  • soit en utilisant une recharge flash. Toujours chez le commerçant, on choisit le montant, on paie, puis le commerçant rentre notre numéro de téléphone et le montant payé sur son propre téléphone. On reçoit ensuite la confirmation.
  • soit un ami peut transférer du crédit à un autre numéro Airtel. Il entre le numéro du destinataire et le montant qu’il souhaite envoyer. Puis le destinateur reçoit une confirmation.

 

Qu’est-ce qu’Airtel Money ?

Airtel Money est un service en association avec la banque Bank of Africa, qui permet de:

  • Transférer de l’argent à partir de son téléphone mobile vers un autre téléphone
  • Recharger en crédit de communication son mobile ou un mobile d’un autre abonné
  • Payer ses achats et factures
  • Accéder à son compte bancaire en temps réel

Pour commencer à utiliser le service, il faut ouvrir un compte « Airtel Money » dans une agence Airtel ou en ligne. C’est très rapide, j’ai rempli un formulaire de contact avec nom et numéro de téléphone, puis j’ai fait un premier dépôt en liquide.

 

Comment fonctionne un paiement dans un commerce ?

Ce qui m’interéssait surtout, c’est la partie paiement dans les commerces. Pour ce faire, je me suis rendue dans la pharmacie du centre-ville:

  1. Je fais mes achats. A la caisse, la vendeuse m’indique le montant à payer.
  2. J’accède à mon application « SIM » Airtel Money. En effet, il existe des applications « mobiles » (Apple, Google..) et des applications « Sim ». Dans un Iphone, il faut se rendre dans le menu réglages > téléphone > application sim
  3. Puis je sélectionne « AirtelMoney », puis « Payer facture », puis « Autres ».
  4. J’entre le nom du commerce, qui est un numéro attribué au commerce par Airtel. Ce code figure à la caisse de chaque boutique partenaire.
  5. Ensuite, je précise le montant à envoyer au magasin (en fonction de la facture à payer bien sûr)
  6. Je valide le montant et le code commerce
  7. J’entre mon mot de passe personnel ainsi que la référence (facultatif)
  8. Je reçois une confirmation SMS
  9. Le commerçant reçoit la confirmation sur son terminal Airtel

Récapitulatif des étapes d’achat sur mon Iphone :

_airtelprocess2

Comment Airtel se rémunère ? 

Contrairement à la plupart des moyens de paiement que nous utilisons en France, Airtel se rémunère côté client avec une commission fixe, dépendant de l’intervalle de transaction dans laquelle se situe l’achat. Je ne vois pas trop l’intérêt de fonctionner par « montant fixe par intervalle » plutôt qu’en « pourcentage par intervalle »… Concrètement, si on prend l’exemple d’un achat entre 8€ et 15€, la commission fixe sera de 0,15€ (entre 1% à 2% en fonction d’où se situe l’achat dans l’intervalle).

Le retrait d’argent en espèce est quant à lui plus cher (normal), d’autant plus sur les faibles montants.

A ma connaissance, ce moyen de paiement ne coûte rien au commerçant. Airtel les équipe même gratuitement du boîtier de réception.

 

Récapitulatif *indicatif* des frais et commissions du service Airtel Money (en €, sur la base du taux de change 1CFA=0,00152€):

airtel

Qu’est-ce que j’en pense ?

Dans un contexte européen, les contraintes du côté des consommateurs me semblent importantes. Je ne paie pas de commission sur mes paiements par carte bancaire, alors pourquoi j’en paierais avec mon téléphone ? Quant aux retraits, les commissions importantes me dissuaderaient presque de déposer de l’argent sur le compte.

Mais ceci n’est que mon point de vue d’expatriée européenne… Néanmoins, ce système de paiement doit correspondre aux attentes de la population gabonaise. Comme je le disais plus haut, tout le monde n’a pas de compte bancaire et les paiements restent encore très matérialisés. Beaucoup de liquidités circulent et le paiement mobile va permettre de dématérialiser et faciliter les échanges, voire même d’avoir des statistiques intéressantes. Au delà des paiements quotidiens dans les commerces, Airtel Money va aussi faciliter beaucoup de paiements de factures mensuelles et éviter les queues dans l’administration (Airtel money et l’UOB ématérialisent l’inscription des étudiants, des services financiers via le téléphone portable).

Par ailleurs, c’est intéressant de voir qu’aux prémices de ce « paiement mobile », il faut tout de même déposer des espèces dans une agence. Alors que je pense qu’en France les paiements mobiles seront liés à notre compte bancaire, directement ou via notre abonnement. Est-ce qu’on peut parler de dématérialisation dans ce cas ? Pas sûre…

Il me tarde de pouvoir faire l’expérience en France,  qui sera certainement bien différente. Clairement, en l’état, ce système de paiement mobile ne serait pas adapté de part le dépôt d’argent en agence, ainsi que par les commissions côté client. En revanche, la partie application, avec code commerce et mot de passe de validation me paraît assez simple à mettre en place et tester…

Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

 

Discussion

2 Responses to “Mon premier paiement par mobile dans un commerce au Gabon”

  1. Bonjour,
    j’ai eu la chance d’aller dans plusieurs pays africains (Sénégal, Niger, Mali, Kenya, Namibie, Cameroun, Burkina Faso) dans les années 2006-2010. Une de mes préoccupations était la sécurisation des paiements par carte bancaire notamment avec « le sabot »…
    Ce type de paiement semble présenter un bon niveau de sécurité (l’application peut-elle être bloquée rapidement en cas de perte ?) dont le coût est supporté par le consommateur, ce qui peut en Afrique comme ailleurs être un frein à son développement. Même si il est vrai que les commerçants intègrent ces fais de fonctionnement dans les prix pratiqués.
    L’Afrique avance, c’est bien.
    Belle journée

    Posted by bernieshoot | 10. août, 2014, 14 h 24 min
    • L’application demande un mot de passe avant chaque paiement donc pas besoin de la bloquer en théorie. Il y a aussi la couche de sécurité supplémentaire si son téléphone est protégé par un code. Ici les commerçants sont équipés gratuitement par Airtel je crois. Ce qui semble logique vu que l’opérateur est rémunéré sur les achats. Plus de commerçants sont équipés, plus ce mode de paiement sera supposé se démocratiser. Merci pour votre commentaire.

      Posted by Audrey | 10. août, 2014, 17 h 00 min

Post a comment